Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 20:29

Au moment où le destin des révoltes arabes contre des régimes despotiques entre dans une période intervalaire indécise, nous assistons avec la poursuite des manifestations, quelque soient les formes qu’elles prennent, à une tentative d’organiser la fidélité à l’émeute du printemps. C’est notamment le cas de la part des Egyptiens qui exigent que l’armée qui s’était vue confier le pouvoir, le transfère aux civils.

Nul doute que ces préoccupations constitueront la toile de fond de la 7è édition du festival Strasbourg-Méditerranée, du 26 novembre au 10 décembre, qui orchestre dans différents lieux culturels un programme ambitieux de théâtre, de concerts, de projections, rencontres et de débats.

Salah  Oudahar, directeur artistique du festival explique que Exils -  titre et thématique de cette édition – s’entend aussi comme une lecture et interprétation du monde contemporain, dans ses plus douloureuses contradictions, ses plus violentes fractures : « L’exil sous toutes ses formes, c’est un vaste et important sujet, et une gageure ambitieuse que de le poser. Nous avons suggéré aux différents acteurs de creuser plusieurs pistes : la question des femmes en exil, les apports  de l’immigration, mais aussi la question de l’exil et des droits de l’homme.

De fait, Stras-Med est le seul festival alsacien du genre à proposer matière à réflexion et moments de fête. Un milieu associatif extrêmement dense, un réseau d’acteurs locaux  et régionaux très riches, des institutions culturelles, des comédiens, des chercheurs, des écrivains, des universitaires…irriguent sa programmation.

Le vernissage de l’exposition « Images d’Algérie, de Pierre Bourdieu » fait parti de l’ouverture du festival. Suivront près de 96 spectacles – de  Sevval Sam  à  Zebda en passant par Titi Robin, Trio Joubran, Kammel el Harrachi, la Cie Figure Project  de Latif Laâbissi et Sophiatou Kossoko, Nouarra Nagouche, Cahina Bari, Farouk Mardam-Bey, Elias Sanbar – et une grande table ronde autour du printemps arabe.

Autre temps fort, toute une série d’hommages rendus à différents personnalités dont l’action fut déterminante dans le champ de la création et de la réflexion : les œuvres de Pierre Bourdieu, Mahmoud Darwich, Nazîm Hikmet, Erri De Luca, Yannis Ritsos ou encore Abdellatif Laâbi transcendent le temps et incarnent l’idée de l’engagement dans la vie publique.
Si la Méditerranée politique n’existe pas encore, la Méditerranée culturelle et artistique sera des plus visibles à ce festival.

En mutualisant et les différences et les points communs ses artistes contribuent à nous enseigner le profil des temps qui s’ouvrent.

Auguste BECHLER

Partager cet article

Repost 0
Published by PCF Haut-Rhin - dans Evénements
commenter cet article

commentaires

Adhérez!

adhesion-oeillet-480.jpg

Rechercher Dans Le Site

Contacts

Contacter la fédération :
PCF Fédération du Haut-Rhin
9 rue de Bantzenheim
68100 Mulhouse
Mail
Contacter le webmaster :
pcfhautrhin[at]gmail[point]com