Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 18:56

abstentionDimanche, on vote dans la moitié des cantons.
Il s’agit d’élire des conseillers généraux chargés de la gestion des départements. Au-delà, ce scrutin aura une signification bien plus précise que les charretées de sondages dont on nous abreuve depuis quelques jours.
Ceux-ci sont d’ailleurs partie intégrante d’un vaste dispositif visant, entre autre, à minimiser le scrutin de dimanche.

Minorées, ignorées des médias, ces élections cantonales revêtent pourtant des enjeux importants. Sur le plan local, puisqu’il s’agira de construire des majorités départementales capables de répondre aux attentes populaires et d’élire des élus combatifs face aux mauvais coups. Ces élections revêtent aussi un enjeu national évident. A 14 mois de la présidentielle, elles seront le moyen de sanctionner la droite tout en s’opposant clairement à la démagogie « pseudo sociale » du Front National.
Elles constitueront de fait, le seul vrai sondage sur l’état d’esprit des Français aujourd’hui.

Le matraquage des sondages est insupportable. On veut confisquer aux électeurs leur liberté de choix. Mais, qu'ils courent après ses idées ou se contentent de les dénoncer, beaucoup d'hommes politiques portent une responsabilité dans la montée du FN.

Le Front National, c’est Sarkozy en pire !

Marine Le Pen vient de donner l’ordre d’effacer de son site internet toutes les propositions des présidentielles de son père. Pourquoi ?
Dans le domaine économique et social comme pour la sécurité et l’immigration, elles correspondent exactement à celles que la droite met en place. Le FN s’est repeint avec des couleurs sociales et se veut fréquentable. Mais où était le FN pendant le mouvement sur les retraites ?
Si la façade est ravalée, l’immeuble reste pourri.
C’est l’injustice qui conduit à des votes de colères. L’indignation est justifiée mais la colère n’est pas de bon conseil.
La Gauche doit faire la différence sur la question de la justice sociale et retrouver la confiance des ouvriers et des salariés de notre pays.

La gauche a sa responsabilité aussi dans cette intention de vote extrême et protestataire.

Depuis des années elle ne propose pas d’alternative crédible. Le Parti socialiste donne le spectacle de la division interne. Les propos contradictoires de ses dirigeants sur la durée du travail, la retraite, la réduction des dépenses publiques ou son renoncement à combattre l’Europe libérale jettent le trouble et donnent le sentiment qu’on ne peut pas faire autrement.

Le Front de Gauche a été créé pour redonner de l’espoir à Gauche.

je-voteIl y a du doute, de la désespérance, mais il y a aussi et surtout beaucoup de luttes, de résistances, de solidarités, de  prises de conscience. La jeunesse est formidable, combative, les syndicalistes courageux face à un patronat arrogant. Notre pays  regorge d’énergies sociales et politiques progressistes incroyables, et ce sont ces forces qui ont usé Sarkozy,  mais pas le FN.
Le Front de Gauche s’adresse à celles et ceux qui veulent une véritable rupture avec les politiques libérales et sociales-libérales  menées  toutes ces dernières années. Il leur propose de travailler ensemble à cet objectif. Il ne se replie  pas  dans une opposition systématique et stérile. Il s’efforce de créer les conditions d’une majorité de gauche gouvernant autrement.

Dans ce contexte, l’expression  populaire aux élections cantonales avec les forces du Front de Gauche  revêt donc une importance considérable. C’est d’autant plus vrai que l’utilisation de ce vote est aussi le moyen de redire son attachement à la démocratie de proximité en refusant la réforme territoriale de la droite qui veut supprimer le Conseil général et l’élu proche de la population.

Des peuples «  dégagent » leurs dictateurs et réclament un vrai droit de vote. Ce n’est donc pas le moment, pour les Français-es d’abandonner le leur, lui  aussi  conquis de haute lutte par les générations  qui  nous ont précédées. Cela ne ferait que fortifier les dictatures des puissances d’argent.

Contre les sondages réagissons !
Loin des votes de résignation, soutenons l’espoir

Dans le Haut-Rhin,  avec  les candidats du Front de Gauche,
J. Marc Koffel et Nadia Peter-Lantz dans le canton d’Ensisheim,
Serge Jaeggy et Ingrid De Brem dans le canton de Munster,
Alban Brua et Salomé Flaig dans le canton de Habsheim
affirmons un vote de gauche qui n’a pas peur d’affirmer ses convictions .

Partager cet article

Repost 0
Published by PCF Haut-Rhin - dans Régionales et Cantonales
commenter cet article

commentaires

Adhérez!

adhesion-oeillet-480.jpg

Rechercher Dans Le Site

Contacts

Contacter la fédération :
PCF Fédération du Haut-Rhin
9 rue de Bantzenheim
68100 Mulhouse
Mail
Contacter le webmaster :
pcfhautrhin[at]gmail[point]com