Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 20:26

Lors de son discours pour le vote de confiance à l’Assemblée nationale, le premier ministre a confirmé le plan de 50 milliards d’économies en trois ans, dont 11 milliards pour les seules collectivités territoriales. Le passage de 22 régions à 13 reste lui aussi d’actualité, alors que trois solutions sont désormais envisagées pour les départements : fusion au sein d’une métropole, suppression en faveur d’une fédération d’intercommunalités, maintien du conseil départemental dans les zones rurales, mais avec des compétences «clarifiées» et encore inconnues.

Des évolutions institutionnelles sont certes nécessaires, mais l’improvisation permanente dont fait preuve le gouvernement, au lieu de créer de la clarté pour le débat et les citoyens, créée plutôt de la confusion.

Des chiffres farfelus sont avancés concernant les économies que produiraient ces évolutions. Ce qui est sûr, en tous cas, c’est la précipitation vers un objectif austéritaire clairement déterminé par les injonctions européennes. Cela va impacter lourdement le fonctionnement des services. C’est la porte ouverte à l’externalisation, et donc à la privatisation de pans entiers de missions de services publics. Or, les fonctionnaires, citoyens chargés de mettre en œuvre les missions de service public auprès des citoyens n’ont pas été consultés dans l’élaboration des ces réformes. Ils ont des raisons d’être inquiets en termes de réduction des emplois publics et de possibles transferts de personnels.

Présentée par le gouvernement comme une poursuite de la décentralisation, la réforme des collectivités territoriales, prévoit bien la disparition des communes comme principale structure de proximité et d’efficacité de l’action locale. Ce démontage de la vie démocratique locale se manifeste également par la volonté de supprimer la clause de compétence générale aux collectivités.

Comme on le voit, ces enjeux méritent un vrai débat démocratique avec l’ensemble des élus et des citoyens habitants, mais aussi des citoyens salariés, usagers des transports en commun et de tous les services publics, pour savoir ce qu’ils souhaitent en termes de modèle de société.

Auguste Bechler

Partager cet article

Repost 0
Published by PCF Haut-Rhin - dans Points de vue
commenter cet article

commentaires

Adhérez!

adhesion-oeillet-480.jpg

Rechercher Dans Le Site

Contacts

Contacter la fédération :
PCF Fédération du Haut-Rhin
9 rue de Bantzenheim
68100 Mulhouse
Mail
Contacter le webmaster :
pcfhautrhin[at]gmail[point]com