Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 20:29

Contre le déclin du Fret ferroviaire :
La CGT Cheminots  Alsace lance un appel pour un grand débat citoyen et politique sur l’avenir du fret ferroviaire.

Lors du débat entamé le 10 mars à la gare de triage de Mulhouse par le syndicat , les députés, les élus locaux et régionaux de droite étaient les grands absents. Cela révèle tout le mépris de cette caste envers les salariés de cette entreprise publique, vouée au démentèlement par nos dirigeants.

En revanche dans les Conseils régionaux dirigés par la gauche, les vice-présidents communistes aux transports sont à la pointe du combat pour la défense et l’amélioration du service public de transport.

Ce jeudi, une délégation importante de communistes était présente aux côtés des cheminots. Le Parti Communiste Français veut participer à ce débat et pense qu’effectivement le fret ferroviaire doit être reconnu par les pouvoirs publics, comme une activité d’intérêt général.

Ce secteur est une activité essentielle du développement humain durable qui repose sur trois piliers : le pilier économique, le pilier écologique et le pilier social.

Le déclin du fret ferroviaire engagé par l’Etat et la SNCF depuis plusieurs années est la conséquence de choix politiques et budgétaires qui vont à l’encontre des décisions prises lors du Grenelle de l’environnement.

En effet, N. Sarkozy privilégie le secteur routier qui a bénéficié d’exonérations fiscales de 330 millions d’€ en 2010 , au détriment du transport modal. La décision prise par la SNCF d’abandonner le wagon isolé, qui représente 255 000 wagons par an, va ainsi mettre 700 000 camions supplémentaires sur les routes de France.

Comment dans ces conditions, la France va-t-elle pouvoir respecter l’engagement pris au niveau européen de réduire les gaz à effet de serre de 20% d’ici 2020 ?

Sachant qu’une tonne de marchandises transportées par le ferroviaire produit 2 gr de CO2, contre 1000 gr par la route.

Le transport du wagon isolé représente 42% du volume de fret ferroviaire en France et est utilisé essentiellement par les PME. La décision de supprimer ce secteur est préjudiciable sur différents aspects, notamment l’augmentation des délocalisations.

Le gouvernement fait le choix de la privatisation de l’entreprise publique qui a fait ses preuves par le passé prétextant l’obligation de respecter les directives européennes et l’ouverture du marché à la « concurrence libre et non faussée » du traité de Lisbonne.

La France est de ce point de vue 1er de la classe, en élève zélé de l’Europe ultra libérale. Car l’Allemagne et la Deutsch Bahn considèrent le wagon isolé comme une activité d’avenir et investissent dans ce secteur. L’Allemagne a aussi procédé en 94 au transfert d’une partie de la dette de la Deutsch Bahn à l’Etat à hauteur de 35 milliards d’€,  ce dont l’Etat français aurait été bien inspiré d’imiter pour aider à désendetter la SNCF au lieu d’exiger que cette entreprise publique en difficulté lui verse des dividendes.

N. Sarkozy se plait à comparer la compétitivité entre les deux pays en faveur de notre voisin, jusqu’à copier Mme Merkel pour ses mesures anti-sociales, mais jamais pour ce qui serait bon pour l’emploi et l’intérêt général.

Le choix de la SNCF de miser sur le tout LGV , dont l’investissement se chiffre entre 15 et 25 millions d’€ /Km contre 1 million d’€/Km pour la régénération des voies  ferrées classiques, est mauvais et va à l’encontre de la satisfaction des besoins actuels et futurs en terme d’aménagement du territoire.

Les communistes proposent que le plan fret SNCF soit revu d’urgence avec la  décision immédiate d’un moratoire sur le « wagon isolé » du plan Fret/ Gouvernement.

Que l’écotaxe poids lourds soit mis en application comme prévu en 2011, alors que le gouvernement veut la reporter pour l’an prochain.

L’exigence d’un  Grenelle ferroviaire pour lancer en grand ce débat avec les salariés, les syndicats, les usagers, les comités de lignes, les élus doit être affirmé.

Pour contrer cette politique dévastatrice, nous avons besoin que la lutte s’organise avec les salariés, les usagers, mais aussi tous les citoyens-nes afin que les décisions politiques mettent l’humain au centre des préoccupations.

« 365 personnalités lancent un appel à pétition citoyenne pour le respect des engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre et la défence du fret SNCF. »
Pour signer en ligne : http://toolbox.elunet.org/petition_fret/

Aline Parmentier
Mulhouse le 11 mars 2010

Partager cet article

Repost 0
Published by PCF Haut-Rhin - dans Eco - Social
commenter cet article

commentaires

Adhérez!

adhesion-oeillet-480.jpg

Rechercher Dans Le Site

Contacts

Contacter la fédération :
PCF Fédération du Haut-Rhin
9 rue de Bantzenheim
68100 Mulhouse
Mail
Contacter le webmaster :
pcfhautrhin[at]gmail[point]com