Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 20:12

Communiqué commun des fédérations d’Alsace du PARTI COMMUNISTE FRANCAIS

POUR LA DEMOCRATIE ET LE DEVELOPPEMENT, LA FUSION DE NOS REGIONS N’EST PAS LA SOLUTION

Le Président de la République vient de décider la fusion de nos deux régions Alsace et Lorraine.

Le patronat se félicite de cette réforme et rappelle que c’est «une des propositions» fortes du MEDEF qui demande de longue date la «réduction des dépenses publiques». Cette réforme décrétée à la va-vite, est un déni de démocratie qui n’a que deux objectifs :

- répondre aux injonctions de l’Europe libérale qui veut toujours plus de «concurrence libre et non faussée» entre les pays, les régions et les travailleurs,

- augmenter toujours plus le désengagement de l’Etat dans tous les domaines.

Et pour imposer cela : des «supers-technocraties» dans lesquelles les populations de nos régions ne se reconnaissent pas et n’auront pas leur place.

Ce projet du gouvernement s’inscrit dans la continuité du Conseil Unique d’Alsace rejeté par les Alsaciens en 2013. Au nom de la compétitivité et concentrés en «mégapoles», ces «supers-régions» demanderont «à adapter le droit du travail à la concurrence de leurs voisins» et lèveront, à n’en pas douter, les impôts supplémentaires pour palier le désengagement de l’Etat et financer toujours plus les cadeaux exigés par le patronat.

Quant aux territoires isolés jugés peu ou pas compétitifs ou qui n’ont pas les moyens : malheur à eux !

Dans cette logique, les travailleurs d’Alsace et de Lorraine ne sont pas dupes : qui peut croire, comme l’évoquent certains, à l’extension à toute la Lorraine du droit local d’Alsace Moselle alors que déjà la droite et le patronat demandent l’extension du travail du dimanche pour «soutenir la concurrence» avec la région frontalière de Wallonie, aux portes de la Lorraine ?

Les calculs politiciens ne doivent berner personnes. Les ténors de l’UMP cherchent à fédérer les mécontentements par une opposition de façade à cette réforme alors que P. RICHERT, président UMP de la région Alsace l’avalise avec Jean-Pierre Masseret, président PS de la région Lorraine. La réponse n’est pas non plus dans le rejet du voisin, chère à l’extrême droite et aux «ligues régionalistes» qui malheureusement se déploient dans toute l’Europe.

Les communistes ont une toute autre ambition pour nos régions et leurs populations : l’«humain d’abord»!

Pour la démocratie partout et toujours, les communistes veulent des élus proches et à l’écoute de nos populations, qui ont à cœur de poursuivre le développement de nos régions, de leurs richesses et leurs cultures.

La cohésion nationale des territoires ne peut être garantie que par l’Etat qui, en contribuant au financement et développement des régions avec leurs élus et leurs populations, doit préserver les droits du travail dans un esprit de coopération et non de concurrence.

Après «le coût du travail», le MEDEF s’en prend au «coût des élus» et donc à la démocratie. C’est au coût du capital qu’il faut s’attaquer!

Face au démantèlement de nos territoires et à ce nouvel abandon du gouvernement aux thèses libérales, les communistes appellent toutes et tous, épris de démocratie et de justice sociale à construire les institutions de la 6ème République Française.

Le Parti Communiste Français s’oppose à cette concentration arbitraire des régions et exige la consultation des populations concernées.

Partager cet article

Repost 0
Published by PCF Haut-Rhin - dans Communiqués
commenter cet article

commentaires

Adhérez!

adhesion-oeillet-480.jpg

Rechercher Dans Le Site

Contacts

Contacter la fédération :
PCF Fédération du Haut-Rhin
9 rue de Bantzenheim
68100 Mulhouse
Mail
Contacter le webmaster :
pcfhautrhin[at]gmail[point]com