Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 19:28

"Madame, Monsieur,

Face à l'overdose d'appel pour le oui au référendum sur le conseil unique d'Alsace, face à cette "propagande" à sens unique, face à la pression de nos "élites" (élus cumulards dont certains ont pris des virages à 180 ° ces derniers mois, énarques de tous poils, etc…) qui nous prennent pour des citoyens de seconde zone, incapable de nous forger une opinion, je ne peux pas m'empêcher de réagir.

Face à un certain nombre de contre-vérités, de "non-dits" distillés à grand renfort de spécialistes en "communication" (qui paie ????), le citoyen que je suis est outré.

Pour votre information "équitable", vous trouverez en pièce jointe deux avis pour le vote non. L'un, "national" d'un groupe de réflexion  sur la vie publique, l'autre d'un élu municipal de "base" d'une commune sundgauvienne.

Car que faut-il penser de ces donneurs de leçons de démocratie qui lors de leurs réunions publiques ne tolèrent aucun avis contradictoire allant jusqu'à agresser verbalement tous ceux qui ne sont pas de leur avis. Quelques sorties de M. RICHERT (qu'on a jamais autant vu dans le Haut-Rhin que ces dernières semaines !!!), qui se prend déjà pour le nouvel "archiduc" d'Alsace, en ont fait la démonstration.

On peut d'ailleurs remarquer que lors de leurs réunions publiques, les tenants du oui présents à la  tribune sont quelquefois aussi nombreux que l'assistance. Et pourtant les élus municipaux sont "invités" à y participer. Ils sont malheureusement bien souvent "obligés" de venir s'ils veulent à l'avenir bénéficier des subventions de ces "messieurs".

Cela devient pathétique quand on sait que les premiers qui seront en ligne de mire  (selon M. RICHERT qui a déclaré qu'il y avait trop de communes en France) ce sont ces élus de terrain, celles et ceux qui sont au contact des véritables réalités de la population autrement que lors des réceptions officielles ou vins d'honneur. Ce sont eux qu'on veut remplacer par des "super présidents" de structures inter-communales, métropoles, grandes régions, commission européennes, etc…. A la tête de ces structures ce ne seront plus des personnes élues directement par les citoyens mais des "professionnels", des "spécialistes" et des "technocrates". Les "petits" conseillers  municipaux qui resteraient en place deviendraient des "bénévoles" chargé d'animer la vie sociale, sportive et culturelle de leur commune….. avec les moyens qu'on voudra bien leur donner à conditions qu'ils "rentrent dans le moule".

Que dire du rôle de la presse locale, fervente défenderesse du oui. Ce n'est pas étonnant quand on sait qu'aujourd'hui ce ne sont plus les journalistes qui font l'actualité, mais les banques et la finances qui sont devenus propriétaires des journaux et qui se prononcent toutes pour le oui.

Dire, notamment aux personnes "fragiles", retraitées, personne âgées, etc…, qu'éloigner les centres de décisions, regrouper les compétences en les coupant du terrain que cela se traduira par une amélioration de la proximité c'est de la tromperie.

On peut par ailleurs noter que toutes les structures patronales (MEDEF, chambres patronales et consulaires, CCI, etc…) sont pour le oui. Dans les même temps aucune organisation syndicale de salariés n'y est favorable, les plus importantes d'entre elles se prononçant pour le non. Cela devrait faire réfléchir les salariés sur les dangers qui les menacent, même ceux qui ne sont affiliés à aucun syndicat.

Je viens de recevoir la "propagande" électorale officielle. C'est lamentable ….

On prend les alsaciens pour des citoyens de seconde zone, incapable de se forger une opinion, quelle qu'elle soit et à qui il faut tenir la main pour voter oui.

Contrairement aux promoteurs du projet, je ne pense pas qu'il y a 2 catégories d'alsacien, les "bons" qui voteront oui le 7 avril et les "mauvais" qui se prononceront pour le non. Quelle que soit l'issue du scrutin, il faudra travailler ensemble pour défendre notre belle région dans une France solidaire ou l'humain sera au centre des préoccupations face aux égoïsmes et à l'individualisme qui se développe de plus en plus dans nos sociétés modernes.

Si vous êtes destinataires de ce message, c'est que vous me connaissez. Syndicaliste et militant bénévole de la vie associative depuis plus de 40 ans j'ai une certaine expérience de la vie publique. C'est pourquoi je me permet de vous transmettre mon avis. A vous d'en faire le meilleur usage.

Pour ce qui me concerne c'est un bulletin de vote non que je mettrais dans l'urne dimanche.

Quel qu'il soit je respecte votre choix, mais au moins avec ces quelques informations vous pourrez le faire en toute connaissance de cause."

Richard NUNNINGER, 4 avril 2013

Non le 7 avril

Menaces sur les Communes

Partager cet article

Repost 0
Published by PCF Haut-Rhin - dans Alsace
commenter cet article

commentaires

Parmentier aLINE 05/04/2013 22:33

Mais non Yves, le Bas-Rhin ne fera pas la décision, car le Oui doit être gagnant dans les deux départements pour passer. 25% des inscrits et 50% des votants dans le Bas-Rhin ET le Haut-Rhin.

Lourdel Yves 05/04/2013 22:08

Ces temps-ci le débat s'est élargi, il s'est précisé, et on en parle maintenant dans les médias nationaux. C'est déjà une bonne chose, et surtout, le succès du meeting de mercredi dernier à
Mulhouse a montré la capacité de mobilisation des partisans du NON.
Alors je prends le risque de vous livrer mon pronostic quant au résultat de dimanche soir. Dans le Haut-Rhin le NON sera majoritaire (ce qui est déjà un progrès par rapport au réfétendum de 1969
sur la régionalisation), mais dans le Bas-Rhin le OUI l'emportera et fera au total la décision.
Dans ces conditions on pourra alors parler d'annexion.
Qui dit mieux?
Accessoirement je prends le pari que dès lundi matin tous les votes négatits seront portés au crédit du FN, malgré son revirement tardif en cours de campagne.
Yves Lourdel - 05.04.13

Adhérez!

adhesion-oeillet-480.jpg

Rechercher Dans Le Site

Contacts

Contacter la fédération :
PCF Fédération du Haut-Rhin
9 rue de Bantzenheim
68100 Mulhouse
Mail
Contacter le webmaster :
pcfhautrhin[at]gmail[point]com