Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 19:40

Dans son édition du 28 janvier, L’Alsace a consacré une page au parrainage des candidats à l’élection présidentielle par les maires de la M2A.

Les lecteurs auront surtout pu noter que les maires interrogés à ce sujet se classent en trois catégories : ceux qui ont déjà décidé quel candidat ils parrainent, ceux qui hésitent, et ceux qui refusent. Les uns et les autres ont émis leur opinion, comme il est d’usage en démocratie.

Mais à y regarder de plus près, on ne peut que déplorer qu’aucun des édiles n’aie saisi l’occasion de donner son opinion sur le système présidentiel actuel et ses dérives, dans le contexte d’une crise systémique et civilisationnelle mondiale, avec des enjeux et défis sans précédent.

Je sais bien que l’idéologie  «managériale» a fait beaucoup de dégâts dans toutes les couches de la société. Du coup, dans le déficit d’idées fleurissent les  «gouvernance»,  «management»,  «coaching»,  «benchmarking» et autres  «care» ou  «burn-out»…et que le sens de l’intérêt général s’est affaibli. Raison de plus, à commencer dans nos communes et territoires, que les élus s’attèlent à impliquer les citoyens dans une démarche participative qui permettra de freiner la régression démocratique que suscite, dans tous les champs de la politique, l’expansion de l’autorité des experts, spécialistes de tous ordres, qui rétrécit d’autant la compétence des citoyens, condamnés à l’acceptation aveugle des décisions émanant de ceux qui sont censés savoir, mais, en fait, pratiquent une intelligence parcellaire et abstraite qui brise la globalité et la contextualité des problèmes.

Face à ce dévoiement de la démocratie, qui nourrit la haine de l’autre, et profite aux replis identitaires et aux extrêmes droites, il faut du local au mondial et du mondial au local, mettre en œuvre une nouvelle approche institutionnelle, sociale et citoyenne dans la gestion de nos sociétés.

Dans l’immédiat, les classes moyennes et populaires ont tout intérêt d’agir pour mettre en échec la règle d’or merkozyenne qui vise à les sacrifier sur l’autel de l’austérité.

A cet égard, l’élection présidentielle leur fournit l’occasion de reprendre le pouvoir en rétablissant la primauté de l’Assemblée nationale sur l’exécutif pour que les lois adoptées visent à satisfaire l’intérêt général plutôt que l’avidité insatiable de quelques uns et que les choix politiques, en France, en Europe et dans le monde, servent l’humain d’abord.

Auguste Bechler

Partager cet article

Repost 0
Published by PCF Haut-Rhin - dans Points de vue
commenter cet article

commentaires

Adhérez!

adhesion-oeillet-480.jpg

Rechercher Dans Le Site

Contacts

Contacter la fédération :
PCF Fédération du Haut-Rhin
9 rue de Bantzenheim
68100 Mulhouse
Mail
Contacter le webmaster :
pcfhautrhin[at]gmail[point]com