Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 21:29

Après la terrible semaine que la France vient de vivre, avec dix-sept morts qui ont frappé l’équipe de Charlie hebdo, les forces de police et la communauté juive, des millions de Français s’apprêtent à manifester dimanche à Paris et ce week-end dans toute la France leur hommage aux victimes, et leur attachement à la liberté d’expression, à la laïcité, aux valeurs de la République, liberté, égalité, fraternité. Tout au long de la semaine déjà, la réaction de centaines de milliers de nos concitoyens de toutes convictions et de toutes confessions a été d’une extrême dignité.

J’appelle au nom du Parti communiste français l’ensemble des communistes du pays à participer à ces marches et à déployer toute leur énergie pour qu’elles se déroulent dans l’unité la plus large, en permettant à tous les citoyens d’y trouver leur place, et la clarté de leurs objectifs. Les marches républicaines annoncées sont des marches citoyennes qui doivent marquer l’attachement des forces vives de notre pays au vivre ensemble, et le refus de toutes les haines, violences, racismes, discriminations et stigmatisations.

Les communistes marcheront en l’honneur des valeurs qui animaient nos amis et camarades de Charlie Hebdo dont l’équipe et les familles ouvriront la marche de dimanche à Paris. Rien, aucune opération politicienne, ne nous détournera de l’hommage que nous voulons rendre à toutes les victimes et de la force qu’il convient de donner au message de fraternité républicaine qui nous anime. Loin de toutes les instrumentalisations qui pointent déjà, pour attiser de nouveau les haines, pour masquer les responsabilités qui conduisent le monde vers l’aggravation de toutes les tensions, pour justifier l’amplification de guerres ou de prétendues réponses au terrorisme qui n’ont fait que prouver leur échec dans la dernière décennie, les communistes travailleront sans relâche à l’unité du peuple français pour des réponses de sécurité dans la justice, de vivre ensemble dans le respect de la liberté de conscience ou d’opinion pour chacun, des réponses de paix et de solidarité entre les peuples. Samedi et dimanche dans toute la France, nous sommes tous Charlie.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

Repost 0
Published by PCF Haut-Rhin - dans Communiqués
commenter cet article
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 21:24

Appel à l'unité nationale de toutes les forces républicaines face à la barbarie qui vient de frapper l'équipe de Charlie-Hebdo.

Le carnage barbare dont a été victime la rédaction de Charlie-hebdo nous plonge dans l'horreur et la peine et appelle une réponse de grande ampleur.

Quand un journal est ainsi visé, quand des vies sont massacrées et dont la passion était l'information et la liberté d'expression, c'est bel et bien chacun de nous qui est visé, c'est la République qui est frappée en son cœur. Que les auteurs de ce crime abject soient arrêtés et jugés.

Nos pensées vont aux victimes, aux familles et aux proches. Ce matin, c'est le monde de la caricature, de l'impertinence, de l'humour, de l’amour de la vie que les terroristes ont voulu faire taire.

L'heure est aujourd'hui à rassembler autour des valeurs républicaines le maximum de forces, de citoyennes et de citoyens. Par millions, exprimons partout dans le pays notre détermination à faire vivre les valeurs de Liberté, d'Egalité et de Fraternité.

La fédération du Haut-Rhin du PCF appelle au rassemblement de toutes les forces républicaines contre la barbarie, sans distinction des pensées philosophiques et politiques, de convictions religieuses. Nous appelons à refuser les amalgames et les stigmatisations, à rejeter fermement les appels à la haine et aux racismes.

Aline Parmentier
Mulhouse le 7 janvier 2015

Repost 0
Published by PCF Haut-Rhin - dans Communiqués
commenter cet article
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 10:54

logoFG68.pngEnsemble combattons l'austérité et reconstruisons l'espoir.

La coupe est pleine ! Depuis des années la droite et, depuis 2012, François Hollande les gouvernements Ayrault et Valls, poursuivent le même but dans le cadre des traités européens et en accord avec les dirigeants de l’Europe libérale : austérité, compétitivité par la baisse du "coût" du travail, reculs sociaux, coupes claires dans les dépenses publiques. Ces politiques ont échoué partout comme elles échouent en France : elles nourrissent la crise et creusent les inégalités.

Les forces du Front de Gauche du Haut-Rhin se présenteront unies aux élections départementales et combattront toutes les forces politiques dont la volonté est de renforcer les inégalités sociales.

Nous nous opposons fermement aux politiques d’austérité et de démantèlement des services publics, qui nous asphyxient et nous imposent via la fusion des régions, la concurrence entre les territoires, l’éloignement de nos élu-e-s et aiguise les appétits financiers des groupes privés.

Nous souhaitons construire avec toutes celles et ceux qui à gauche, citoyens-nes, syndicalistes, militants-es associatifs ou politiques, se retrouvent sur ces bases, une autre politique qui prendra en compte toutes les questions touchant au quotidien des haut-rhinois-e-s.

Nous voulons définir des candidatures qui seront présentées lors de la prochaine échéance électorale de mars 2015 et tout particulièrement construire avec les habitants-es de nos cantons, le contenu des propositions qu’ils et elles porteront.

Nous appelons les femmes et les hommes qui partagent cette volonté de combattre l’austérité, à construire avec nous, une alternative politique de gauche lors de la prochaine Assemblée Citoyenne qui aura lieu :

Vendredi 16 janvier 2015 à 18h30
37 rue de l’Illberg - Mulhouse
A l’auberge de jeunesse

 

Ensemble combattons l'austérité et reconstruisons l'espoir !
Ensemble réinventons un autre avenir !

Front de Gauche 68, Le 19 décembre 2014

Repost 0
Published by PCF Haut-Rhin - dans Communiqués
commenter cet article
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 10:46

ecole.jpgLa Fédération haut-rhinoise du PCF apporte son soutien aux équipes pédagogiques et aux parents d’élèves des établissements de Wittelsheim et de Sainte-Marie-aux-Mines, victimes de la révision de la carte nationale de l’Education prioritaire.

Alors que le Rectorat avait ciblé 28 établissements susceptibles d’intégrer le dispositif «REP» ou «REP+» dans notre académie, l’Etat n’en a retenu que 21. Les 7 autres ont donc été laissés sur le bord du chemin, bien que leurs difficultés et leurs besoins aient été reconnus. Et ce qui était présenté comme une «rationalisation» des moyens apparaît de plus en plus comme la poursuite de la politique d’austérité dans l’Education Nationale, qui prime sur le souci de réussite des élèves aujourd’hui sous un gouvernement socialiste comme hier sous la droite. Où est passée l’ambition pour la jeunesse ?

A Wittelsheim, comme à Sainte-Marie-aux-Mines, cette réforme va se traduire par des effectifs plus chargés et la fermeture de classes, des conditions de travail détériorées et une réduction du soutien aux élèves en grande difficulté.

Cette situation est inquiétante au regard des difficultés sociales et économiques qui touchent ces deux communes du Haut-Rhin. Face à la croissance des inégalités sociales, du chômage et de la précarité, c’est le contraire qu’il aurait fallu faire: développer l’éducation prioritaire !

La Fédération du Haut-Rhin du PCF soutient les équipes éducatives, qui réclament plus de transparence dans l’élaboration de la nouvelle carte de l’éducation prioritaire. Elle demande des moyens financiers et humains en adéquation avec les besoins réels de l’éducation de nos enfants et la tenue d’un Comité Départemental de l’Éducation Nationale extraordinaire, ouvert aux enseignants et aux parents d’élèves, afin de débattre des enjeux de cette réforme.

Elle exige des réformes ambitieuses pour l’Education Nationale, la revalorisation du métier d’enseignant, la reconstruction d’une véritable formation initiale et continue des personnels pour leur permettre de déconstruire les mécanismes de l’échec scolaire, et donc de l’enrayer.

Mulhouse le 19 décembre 2014

Repost 0
Published by PCF Haut-Rhin - dans Communiqués
commenter cet article
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 17:54

En relisant les interventions des douze personnes qui se sont exprimées en page Dialogue de l’Alsace du 30 octobre, sur la réforme territoriale, je dois constater qu’à l’exception d’une ou deux, elles s’inscrivent toutes dans le piège tendu par les barons alsaciens qui agitent la peur («Ne tuez pas l’Alsace») pour nous resservir le Conseil Unique d’Alsace, qu’une majorité d’électrices et d’électeurs avaient rejeté lors du référendum du 7 avril 2013.

Ce que je regrette tout particulièrement en l’occurrence, c’est l’absence de questionnements visant la place irremplaçable du citoyen au cœur des processus de décision, ou comment gagner en complémentarité et coopérations aux différents niveaux de collectivité, et la question des moyens pour satisfaire les besoins des habitants et des salariés en matière de services publics, d’emploi, de logement, de sport et de culture.

Sans aborder ces questions, la réforme territoriale telle qu’elle nous est imposée verrait le pouvoir dévolu à une technostructure au détriment de la citoyenneté. Autrement dit, l’actuel projet de réforme porte de graves dangers pour nos communes et notamment leur «évaporation». Cela se traduit déjà par des mesures visant à substituer l’intercommunalité à l’échelon communal : transfert obligatoire de compétences ; suppression de la libre définition de l’intérêt communautaire par les communes ; extension à 20 000 habitants du seuil minimum et élection au suffrage universel des intercommunalités, les transformant ainsi en collectivités territoriales, ce qui mettrait en danger l’existence même des communes.

L’autre inquiétude, c’est le risque d’étouffement financier, de paralysie de l’action. Engagée il y a plusieurs années par la suppression brutale de la taxe professionnelle, le gel des dotations puis leur baisse, la capacité d’action est largement compromise. 11 milliards de baisses de dotations sur les trois ans à venir, alors que les charges obligatoires et les besoins des habitants ne cessent d’augmenter, ne mettront pas seulement à mal nos communes, mais aussi le modèle social de notre pays. C’est ce qui ressort, en tout cas, des débats de l’assemblée générale de l’Association des maires de France.

N’oublions pas que le «fait communal» résulte de notre histoire. En France, la commune garde à la fois la symbolique et la réalité de l’attachement aux libertés locales.

Bien sûr, aujourd’hui la commune ne doit pas être regardée comme un territoire replié sur lui-même, mais un lieu ouvert sur des coopérations entre villes, entre territoires. Il s’agit de donner de nouveaux souffles entre élus et habitants pour y expérimenter des pratiques de construction de communs pour développer des conduites coopératives. En ce sens, la commune est une idée d’avenir.

Auguste BECHLER

Repost 0
Published by PCF Haut-Rhin - dans Points de vue
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 11:27
Repost 0
Published by PCF Haut-Rhin - dans Evénements
commenter cet article
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 20:55

Manifestation du samedi 27 septembre 2014 :  Intervention au nom du PCF Haut-Rhin, Aline Parmentier

Lire le texte de l'intervention

Repost 0
Published by PCF Haut-Rhin - dans International
commenter cet article
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 20:43

Le secrétaire général de l’ONU, Ban KI-Moon a pris l’initiative de réunir à New York les chefs d’Etats membres, des représentants du monde de la finance ainsi que des représentants de la société civile.

Chacun est invité à formuler des solutions pour inciter à l’action et des mesures audacieuses visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, à renforcer la résistance aux changements climatiques et à mobiliser les volontés politiques en vue de parvenir à un accord juridique significatif en 2015 à Paris.

Cette nouvelle initiative est importante pour contribuer à surmonter l’inaction climatique des chefs d’Etat alors que les conclusions du 5ème comme principal vecteur des changements climatiques que nous constatons à l’heure actuelle. Rien n’est plus urgent que de se concerter et d’agir pour limiter le réchauffement de la planète à 2°C en 2100.

Il s’agit donc de travailler à la convergence des mouvements divers qui, le 21 septembre dans le monde, ont appelé les populations à agir pour préserver l’environnement comme le propose la vice-ministre chargée des négociations sur le climat au Vénézuela, au travers du processus Social PreCOP en opposition au Business PreCOP ou bien encore au travers du Forum Alternatif organisé par le Parti de la Gauche Européenne en mai prochain, un nouvel espace politique ouvert à toutes les forces politiques de gauche, sociales et syndicales d’Europe.

De même, il convient d’agir ensemble, avec nos populations, pour favoriser l’émergence d’une dynamique citoyenne internationale afin d’interpeller, sur le terrain politique, les chefs d’Etat des pays riches sur le niveau d’engagements de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) et aussi pour créer les conditions d’une véritable solidarité internationale (financière et technologique) en direction des pays en développement, en rien responsables de la situation actuelle.

Il est indispensable que l’ONU, face à ces enjeux, crée les conditions du développement de grandes politiques publiques, dans chaque pays, mises en vie par des services publics de qualité dans de larges secteurs de la société (Energie, transports, logement, industrie, agriculture...). Cela implique aussi d’en finir avec la réduction de la dépense publique et des politiques d’austérité, de stopper leurs dérégulations et donc de combattre tous les accords de libre échange (dont le Grand Marché Transatlantique ) qui veulent passer par- dessus les peuples pour détruire les services publics au profit des marchés. C’est la seule voie pour parvenir à une qualité de services rendus aux populations et de coopérations utiles au développement humain durable sur toute la planète avec les aspirations au mieux vivre des peuples.

Auguste Bechler

Repost 0
Published by PCF Haut-Rhin - dans Points de vue
commenter cet article
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 20:15

«Non à une fusion imposée de nos territoires! Cela passe par le respect de la souveraineté populaire et du résultat du référendum alsacien du 7 avril 2013»

La réforme des collectivités portée par le gouvernement se traduit, en ce qui concerne l’Alsace, par la création d’une super région champagne –Ardennes, Lorraine , Alsace ou moins pire, par la fusion de la Lorraine et de l’Alsace.

La concurrence entre « super-­régions » n’est pas la solution !

Cette réforme territoriale est imposée aux forceps. Le Parti Communiste Français est contre ce projet pensé sur un coin de table, sans concertation aucune, dans le dos des élus et des citoyens. Sous prétexte de rendre les régions plus puissantes et plus efficaces, cette réforme éloigne toujours plus les citoyennes et les citoyens des lieux de décisions. Au nom d’une harmonisation européenne libérale et fédéraliste, ce sont en fait les discriminations territoriales qui seraient renforcées.

Lire la suite

Repost 0
Published by PCF Haut-Rhin - dans Alsace
commenter cet article
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 20:26

Lors de son discours pour le vote de confiance à l’Assemblée nationale, le premier ministre a confirmé le plan de 50 milliards d’économies en trois ans, dont 11 milliards pour les seules collectivités territoriales. Le passage de 22 régions à 13 reste lui aussi d’actualité, alors que trois solutions sont désormais envisagées pour les départements : fusion au sein d’une métropole, suppression en faveur d’une fédération d’intercommunalités, maintien du conseil départemental dans les zones rurales, mais avec des compétences «clarifiées» et encore inconnues.

Des évolutions institutionnelles sont certes nécessaires, mais l’improvisation permanente dont fait preuve le gouvernement, au lieu de créer de la clarté pour le débat et les citoyens, créée plutôt de la confusion.

Des chiffres farfelus sont avancés concernant les économies que produiraient ces évolutions. Ce qui est sûr, en tous cas, c’est la précipitation vers un objectif austéritaire clairement déterminé par les injonctions européennes. Cela va impacter lourdement le fonctionnement des services. C’est la porte ouverte à l’externalisation, et donc à la privatisation de pans entiers de missions de services publics. Or, les fonctionnaires, citoyens chargés de mettre en œuvre les missions de service public auprès des citoyens n’ont pas été consultés dans l’élaboration des ces réformes. Ils ont des raisons d’être inquiets en termes de réduction des emplois publics et de possibles transferts de personnels.

Présentée par le gouvernement comme une poursuite de la décentralisation, la réforme des collectivités territoriales, prévoit bien la disparition des communes comme principale structure de proximité et d’efficacité de l’action locale. Ce démontage de la vie démocratique locale se manifeste également par la volonté de supprimer la clause de compétence générale aux collectivités.

Comme on le voit, ces enjeux méritent un vrai débat démocratique avec l’ensemble des élus et des citoyens habitants, mais aussi des citoyens salariés, usagers des transports en commun et de tous les services publics, pour savoir ce qu’ils souhaitent en termes de modèle de société.

Auguste Bechler

Repost 0
Published by PCF Haut-Rhin - dans Points de vue
commenter cet article

Adhérez!

adhesion-oeillet-480.jpg

Rechercher Dans Le Site

Contacts

Contacter la fédération :
PCF Fédération du Haut-Rhin
9 rue de Bantzenheim
68100 Mulhouse
Mail
Contacter le webmaster :
pcfhautrhin[at]gmail[point]com